Innovation & Stratégies

Innovation & Stratégies

Qu’attendent vraiment les consommateurs de la 5G?

La connaissance de la 5G par les particuliers varie considérablement à travers le monde. Dans la grande majorité des cas, elle est encore généralement réduite à « un réseau mobile plus rapide ».

La gestion des attentes du grand public est donc susceptible d’être un défi critique pour les opérateurs. Leur challenge sera de convaincre leurs clients et prospects, des bénéfices de la 5G et de leur donner envie de l’adopter.

Voici quelques insights sur lesquels les opérateurs de télécommunications pourraient s’appuyer pour monétiser le haut débit mobile de la 5G.

Une bonne couverture d’abord

À la veille du lancement de la 5G, le service 4G n’est pas encore fiable à 100%. En conséquence, les consommateurs réclament avant tout une meilleure couverture réseau.

Bien que la 5G soit un énorme bond technologique, elle sera très difficile à déployer dans les zones suburbaines et rurales lors des premières années.

De ce fait, il y a peu de demande 5G pour le moment, en particulier par les consommateurs mal desservis par leurs réseaux 4G actuels, et par ceux qui n’envisagent pas d’acheter un nouveau terminal pour profiter d’une technologie plus rapide.

Des offres en data illimitée

La motivation principale des consommateurs pour acheter des forfaits illimités est la tranquillité et la liberté. En effet, l’illimité préserve des mauvaises surprises de facture à la fin du mois. Cette tranquillité d’esprit prime sur un besoin élevé en données mobiles.

Avec le passage à la 5G, les opérateurs pourront monétiser efficacement le haut débit mobile en encourageant l’utilisation des données mobiles. Les clients auront ainsi une perception beaucoup plus positive de la qualité du réseau de leur opérateur. Ces derniers pourront donc en profiter pour redorer leur image de marque.

Des offres riches en services

Compte tenu de la diversité des besoins des utilisateurs, les opérateurs doivent innover au-delà de la simple offre de volume de données mobiles. Ils peuvent envisager une segmentation par type d’utilisateurs et appareils et services qu’ils utilisent.

Par exemple, on pourra différencier les utilisateurs suivants :

  • Les « Gamers », ou les accros aux jeux vidéo, même en mobilité,
  • Les « heavy users » : les grands consommateurs de vidéo/musique en streaming, passant plusieurs heures/jours sur des applications mobiles, et interagissant avec plusieurs objets connectés,
  • Les « Always connected » : toujours connectés, même en mobilité

D’autres services ont également suscité un intérêt des consommateurs. Au delà de services très innovants mais assez compliqués à mettre à oeuvre (et probablement à monétiser) comme la voiture ou les robots connectés, on trouve par exemple:

  • la possibilité de traduire en temps réel,
  • regarder des événements depuis plusieurs angles de vue en utilisant des flux de caméras en direct,
  • les appels d’hologrammes 3D.

Être protégé des possibles revers de la technologie 

Malgré les différents usages et services qu’offrira la 5G demain, les utilisateurs commencent à exprimer quelques réserves par rapport à cette nouvelle technologie.

Les craintes portent principalement sur:

  • L’utilisation excessive de la technologie au quotidien au point de perdre le contrôle. Les détracteurs de la 5G craignent que cela n’aggrave l’influence des écrans sur les enfants.
  • L’impact sur la vie sociale, où l’expérience normalement collective d’événements deviendra plutôt individuelle par l’utilisation de la réalité virtuelle.
  • L’exposition continue aux ondes, ou la multiplication du nombre des antennes. Ces débats sur l’impact des technologies mobiles sur la santé sont réactivés.

Ces craintes ne doivent pas être occultées ni minimisées. Dans certains cas, les opérateurs ont intérêt à communiquer de façon proactive sur leur engagement dans la lutte contre ces risques. C’est déjà ce que font beaucoup d’opérateurs en proposant par exemple des solutions de contrôle familial.

Pour convaincre les consommateurs d’adopter (et de payer pour) à la fois les devices et les forfaits 5G, les opérateurs devront s’assurer de d’abord répondre d’abord à leurs besoins primordiaux, c’est à dire une bonne couverture et pas de bill shock. Il s’agira ensuite d’identifier les besoins latents, qu’ils concernent des services et usages innovants ou des éléments de réassurance. Les opérateurs pourront ainsi segmenter finement leurs différents acheteurs potentiels.

Par Sarah BENABDELLAH le 18/03/2020

Consultante B2B

Article posté par :

Sarah BENABDELLAH

Consultante B2B

Pour en savoir +

Suivre le blogueur

0 Commentaire(s)

Commenter

3 J'aime


Articles similaires