Digital Transformation

Digital Transformation

Faut-il abandonner les applications mobiles pour la Progressive Web App ?

On a souvent envie de créer une application mobile quand on veut se digitaliser. Mais la réalité est de nature à refroidir les velléités d’investissement:

  • 50% des utilisateurs ne téléchargent pas de nouvelles applications et 13% seulement une par mois
  • Vous n’utilisez en moyenne que 4 applications pendant 80% du temps passé sur votre Smartphone

(Source : Comscore)

 

Comment alors tester l’appétence de ses clients pour une application sans prendre de risque? PWA (ou Progressive Web App) : ces termes ne vous disent peut-être rien mais il s’agit pourtant de la solution à ce dilemme.

Concrètement, qu’est-ce que la Progressive Web App ?

La technologie n’est pas nouvelle. En 2015, Google utilise le terme « Progressive Web App », pour décrire la possibilité d’offrir tout le potentiel des applications développées en natif sans pour autant passer par les stores que nous connaissons tous (App Store d’iOS, Play Store d’Android, Windows Store de… Windows).

 

En effet, une PWA  s’utilise directement via une URL, comme un site classique et offre pourtant toutes les fonctionnalités recherchées d’une application « native » : l’envoi et la réception de notifications, la possibilité de télécharger son contenu pour rendre la PWA disponible en mode hors connexion, et même de créer un raccourci sur la page d’accueil du Smartphone, à côté de vos applications installées.

 

 

En résumé, une PWA est le bon compromis entre un site web responsive et une application mobile.

 

Au départ incompatible avec la marque à la pomme, Apple a désormais ouvert la technologie PWA dans iOS en Avril 2018 avec la plupart des fonctionnalités qu’apporte cette nouvelle technologie.

La solution multiplateforme qui s’adapte aux fonctionnalités de chaque device

La PWA s’utilise de la même manière qu’un site Web classique, elle est donc adaptée à chaque navigateur sur chaque plateforme.  Il n’est donc plus nécessaire de faire développer l’application sur toutes les plateformes. C’est notamment profitable pour les utilisateurs Windows, qui n’ont pas accès au même nombre d’applications qu’on peut retrouver sur iOS ou Android par exemple.

 

La PWA adapte donc son contenu et fonctionnalités au Smartphone qui l’utilise. Par exemple, vous pouvez très bien utiliser la dernière technologie des Smartphones Haut de gamme (Appareil photo/capteur de mouvement…) dans votre PWA, sans pour autant laisser de côté les autres Smartphones ne disposant pas de ces fonctionnalités : la PWA s’adapte à chaque device.

Les grands acteurs du Web l’utilisent déjà

Pas convaincu ? Trop théorique ? Je vous invite à tester la fluidité et l’expérience utilisateur sur les différents sites ci-dessous. Pour rappel, vous pouvez ajouter ces PWA sur l’écran d’accueil de votre Smartphone.

Android : Dans le navigateur Internet en cliquant sur les 3 points en haut à droite puis « ajouter à écran d’accueil ».

 

iOS : Dans safari en bas et au milieu sur la flèche haute, puis l’icône + « sur l’écran d’accueil ».

 

A votre tour de tester les PWA de quelques grands acteurs du Web :

Etam


(https://mobile.etam.com/accueil)

Une PWA qui utilise de nombreuses fonctionnalités. Elle fonctionne aussi bien sur iOS que sur Android. En l’ajoutant sur l’écran d’accueil de son Smartphone, elle s’ouvre  comme une application native. On le voit notamment quand on ouvre le multi fenêtre /multitâche de son Smartphone. Le mode hors ligne fonctionne également plutôt bien, même si les images nécessitent une connexion internet pour être affichées  correctement. Essayez en passant votre Smartphone en mode Avion !

Instagram


(https://www.instagram.com)

Là aussi, Instagram fait un sans-faute et la PWA remplace très facilement l’application “classique”. Cette PWA peut notamment être utile sur l’iPad, qui ne bénéficie pas d’une application optimisée pour son écran dans l’App Store d’Apple.

Twitter

(https://mobile.twitter.com/home?locale=fr)

Comme Instagram, Twitter est une vraie PWA qui s’intègre parfaitement sur votre Smartphone. Twitter se prépare également à passer sa version Web principale avec cette technologie car elle apparait comme plus rapide, avec des fonctionnalités qu’on ne retrouvait pour le moment que sur l’application native.

Facebook


(https://m.facebook.com)
Facebook  n’utilise pas toutes les fonctionnalités offertes par la PWA. En ajoutant l’onglet sur l’écran d’accueil, cela ne créé qu’un raccourci redirigeant vers le lien dans le navigateur Internet. Décevant pour un réseau social de cette ampleur.
 

et même un accordeur de guitare !


(https://guitar-tuner.appspot.com)
L’accordeur démontre bien l’utilisation du micro. Cette PWA fonctionne également parfaitement sur Android dans le navigateur et lors de l’ajout sur l’écran d’accueil. Sur iOS, elle s’affiche bien dans le navigateur mais ne semble pas prendre en compte le micro. Lors de l’ajout sur l’écran d’accueil, un message apparait «  This browser doesn’t support recording audio. » Dommage !

 

  • Un autre exemple ?
    le site https://www.pwastats.com/ recense les dernières PWA et le gain par rapport à une ancienne application ou site web.

Convaincu ?

Comme indiqué ci-dessus,  la qualité de développement crée des écarts de fonctionnalités qui influent sur l’expérience utilisateur. Il convient donc de bien définir en amont le réel besoin derrière l’utilisation d’un Smartphone dans la digitalisation des usages de vos clients. La PWA est en tout cas prête technologiquement et promet une amélioration globale de l’expérience utilisateur. Va-t-elle cannibaliser le site Web Responsive et l’application Native ? La réponse se fera en fonction de l’adoption des entreprises à cette technologie.

Par Baptiste AUBREE le 05/11/2018

Consultant Senior Innovation Digitale

Article posté par :

Baptiste AUBREE

Consultant Senior Innovation Digitale

Pour en savoir +

Suivre le blogueur


Articles similaires